Quelques photos de la dernière d’Alfa Romeo, le Stelvio, seconde création sur la plateforme Giorgio, qui a débarqué en concession le 17 mars 2017. Où l’on découvre une voiture qui mérite mieux que l’appellation Véhicule Utilitaire Sportif.

Alfa Romeo 2.0T essence 280ch AT8 Q4 First Edition

Le modèle présent est un 2.0T essence 280 ch AT8 Q4 First Edition. N’attendez pas d’impressions de mes premiers kilomètres car je n’ai parcouru à son volant que… 10 mètres, pour le placer sur le lieu de la prise de vue. Vous mesurez alors toute la frustration d’un photographe vente automobile, pas de circuit pas de route fermée mais une dizaine de minutes pour magnifier un véhicule à quatre roues.

Dans le cas de l’Alfa Romeo Stelvio, la tâche est aisée. C’est une Giulia plus haute sur pattes mais tout aussi gracieuse. Un SUV, certes, surtout une voiture pratique à la robé élancée. On comprend alors le choix de la marque de se passer d’un modèle break, comme toujours joliment dessiné chez les Milanais, le Stelvio remplit cet office.
L’intérieur est une invitation à passer 1000 kilomètres au volant, comme sur la Giulia. La scénographie du tableau de bord est très inspirée, tout en lignes tendues, la bonne formule pour rendre une impression de sérieux, de solidité. Les plastiques et bois mats respirent la qualité et nul bouton enfoncé n’émet de crissements disgracieux, comme sur certains modèles allemands au tarif identiquement hauts.

Bonne nouvelle pour finir, les Italiens n’ont toujours pas succombé à la mode de l’aplat sur la console centrale comme chez Renault. L’intérieur du Stelvio, comme de la Giulia, n’est pas devenu un poste informatique, buono. Le Stelvio en images.

Merci à CAB Nation et République Auto Nation.

Photos Olivier Rodriguez ©


Commentaires

Plus d'articles