Remplaçante de la 650S commercialisée en 2014, la McLaren 720S dernièrement présentée au salon de Genève 2017 prend enfin place dans son écrin Parisien, situé dans le chic 17ème arrondissement. L’occasion pour l’équipe de The Automobilist de vous livrer ses premières impressions durant son bain de foule d’inauguration auprès des fidèles clients de la marque anglaise.

Les clients de la marque étaient présents pour découvrir cette beauté

Approcher pour la première fois un tel genre de voiture – affichant un ticket d’entrée à 249 000 euros – c’est un peu comme découvrir ce cadeau de noël que l’on a tant attendu, le regard pétillant et empli d’émotion. La belle se laisse enfin approcher et les premiers regards que l’on pose dessus constatent un style extérieur en rupture avec celui de la 650S, aux lignes plus fluides et élégantes.

Si l’essence même du design de McLaren est bien là, la 720S affiche un regard plus affuté avec ses ouïes géantes abritant les projecteurs et servant également à refroidir le moteur situé à l’arrière : le style semble sculpté par le vent.

Dans la continuité d’un profil aux coups de crayon savoureusement légers, la face arrière s’est bonifiée avec le temps, exhibant des hanches galbées ainsi que des feux fins surlignant parfaitement ces dernières, dans un style rappelant celui de la 570S.

Mais une McLaren, c’est également un objet de luxe qui saura faire battre votre cœur au moment de mettre le contact et pour cela, le constructeur anglais à fait fi du 3.8 litres pour développer un tout nouveau V8 bi-turbo de 4.0 litres.

Affichant les chiffres délirants de 720 ch et 700 Nm de couple, permettant d’abattre le 0 à 100 km/h en moins de temps qu’il n’en faut pour le réaliser – à savoir 2,9 secondes – la McLaren 720S devrait se montrer très généreuse en sensations.

Pour arriver à de telles prouesses, les ingénieurs de la firme britannique ont eu majoritairement recours à l’emploi de fibre de carbone déclinée de la technologie inaugurée pour feu l’hypercar McLaren P1, permettant alors à l’athlétique 720S d’afficher un poids contenu de 1283 kg sur la balance.

Le regard de la 720S est plus acéré que sur la 650S

Prendre place à bord de cette 720S devrait être plus aisé pour les habitués de la marque. Bien qu’elle conserve son système d’ouverture de porte en élytre – rappelant au passage celles de la McLaren F1 produite entre 1993 et 1998 – le fait d’avoir une partie de la porte débordant sur le toit devient moins gênant et permet rapidement de s’y insérer.

A bord, nous sommes effectivement dans un cocon car très bien maintenu dans les sièges en cuir à surpiqûres blanches proposé en 6 coloris différents. La finition intérieure respire la qualité tant par ses matériaux ainsi que ses ajustements, alternant carbone et aluminium.

Le volant, tout comme les compteurs et la console centrale, offrent une interface très épurée, cette dernière s’étirant verticalement du haut de la planche vers le pied central.

De son côté, le bloc compteur 100% numérique et pivotant vers le bas – afin d’agrandir le champs de vision du conducteur – en impose, positionnant cette McLaren comme un bijou de technologie et de sportivité.

Enfin, si vous souhaitez partir en tête à tête, sachez qu’un nouvel espace de 200 litres derrière les sièges vient s’ajouter à un coffre au volume limité de 150 litres ne vous permettant que d’embarquer deux bagages cabines.

De par l’attente qu’elle suscite, la McLaren 720S ne s’attardera pas longtemps dans sa concession parisienne, elle prendra rapidement (dans tous les sens du terme ?) la route vers le showroom monégasque dans les jours à venir.

 

Article : Fabien Legrand – Crédit Photos : Fabien Legrand 


Commentaires

Plus d'articles